Quelques questions sur le tombeau du premier empereur
 .
Le texte ci-après est inspiré des réponses formulées par l'archéologue chinois Yuan Zhongyi qui ont été publiées dans la Quotidien du Peuple en octobre 2009. 
. 
. 
1 De quelle époque datent les objets trouvés dans la fosse contenant les statues de terre cuite? 

La fosse où sont enfouies les statues en terre cuite des guerriers et des chevaux date de la dynastie des Qin (221-207 av. J.-C.). C'est une fosse dans laquelle ont été enterrés les objets devant accompagner le défunt empereur Shihuangdi au cours de son voyage vers l'au-delà. 

Après les trente cinq années qui ont suivi la découverte des statues, on a encore trouvé six 'ge' (ancienne arme chinoise à long manche et à lame coupante) ayant appartenu à Lü Buwei, un commerçant de la fin des Royaumes combattants, qui dataient de la troisième, de la quatrième, de la cinquième et de la septième année du règne de l'empereur Shihuangdi, et un autre 'ge' datant de la dixième année de son règne ainsi que seize 'pi' (sabre à deux tranchants) datant de la quinzième à la dix neuvième année de son règne. On a donc mis au jour un total de vingt trois pièces portant des inscriptions les authentifiant comme datant du règne du premier empereur. On a également découvert cinq lances et une dizaine de 'dui' (fourreau métallique à fond plat placé à l'extrémité du manche d'une lance) et des brides de harnais sur lesquels sont incrustés les deux caractères chinois "sigong", qui firent leur apparition au pendant la deuxième année du règne de l'empereur. Ils étaient alors le nom de l'organisme, placé sous le contrôle du gouvernement central, chargé de la fabrications des armes, des chars de combats et de leurs accessoires. Les fouilles effectuées dans la fosse n° 1 ont permis d'exhumer plus de soixante-dix dalles en céramique portant des inscriptions de la même époque. 
 

2 Quel était le rôle des guerriers alignés en ordre de bataille dans la fosse? 

Les guerriers et les chevaux en terre cuite ont été utilisés non pas pour rendre les derniers devoirs au défunt empereur, mais pour l'accompagner et le protéger dans sa dernière demeure éternelle. Assister aux obsèques d'un mort est un devoir pour les vivants. Mais l'attribution de titres et de prérogatives aux guerriers valeureux comme la réunion d'un grand nombre de soldats en terre cuite montrent qu'il s'agit non pas seulement d'un adieu mais plutôt d'un accompagnement du mort dans l'au-delà. On ne connaît pas de précédent en Chine quant à l'utilisation de guerriers de terre cuite pour commémorer les hauts faits des combattants.  

L'armée de la dynastie des Qin était divisée en trois catégories:  la première catégorie comprenait les guerriers assurant la garde intérieure du palais impérial, ils suivaient l'empereur à cheval partout dans ses déplacements; la seconde catégorie comprenait les guerriers montant la garde devant la porte du palais impérial; la troisième catégorie comprenait les guerriers assurant la protection et la défense de la capitale. Les trois fosses emplies de statues de guerriers et de chevaux en terre cuite sont situées du côté est de l'enceinte extérieure du tombeau de l'empereur. Ces guerriers devaient tous appartenir à la troisième catégorie de l'armée, c'est-à-dire celle dont la tâche consistait à assurer la protection et la défense de la capitale; cette troupe portait le nom de "suweijun" (troupe cantonnée de garde); en temps de paix, on l'a dit, elle gardait la capitale et, en temps de guerre, elle allait au front combattre l'ennemi. 
 

3 Quand la construction des fosses a-elle débuté? 

Les documents et les archives historiques ne fournissent aucune précision à ce sujet. Les armes en cuivre sorties des fosses portent des inscriptions qui montrent que les plus anciennes sont cinq "pi" fabriqués par le "sigong" à la dix-neuvième année du règne de Shihuangdi (228 av. J.-C.), d'autres datent de sept ans plus tard lorsque tout le pays était réunifié (221 av. J.C.). On peut donc présumer que la construction des fosses débuta après la réunification du pays. 

L'empereur Shihuangdi mourut en 210 av. J.-C. Il fut inhumé dans la colline Lishan. L'année suivante, une insurrection paysanne éclata. Les constructeurs du tombeau furent appelés sous les drapeaux et envoyés combattre les troupes paysannes. La date limite de la construction des fosses est donc obligatoirement antérieure à l'année 209 av. J.-C. si l'on fait l'hypothèse qu'une dizaine d'années fut nécessaire à l'achèvement des travaux. 
 

4 Qui a conçu et fabriqué les statues en terre cuite? 

Les statues en terre cuite des guerriers et des chevaux portent des inscriptions et des cachets révélant les noms des artisans qui les ont confectionnées. On a identifié jusqu'à présent quatre vingt sept personnes. Certaines d'entre elles appartenaient à des ateliers placés sous le contrôle du gouvernement central, d'autres venaient d'ateliers dépendant des autorités municipales et d'autres encore étaient des artisans populaires. 

Les archives ou les documents historiques ne fournissent aucun renseignement sur les concepteurs de cette armée de terre cuite. Dans la Chine antique, les esquisses et les avant-projets d'études de tombeaux des monarques étaient confiés à des équipes d'architectes placées sous le contrôle des "xiangbang" (hauts dignitaires) ayant reçu l'approbation impériale ou royale. Les statues de terre ont été fabriquées entre 221 et 210 avant notre ère. A cette époque, plusieurs personnalités célèbres, comme Kui Zhuang, Wang Guan, Feng Quji et Li Si, figurèrent parmi les hauts dignitaires et les "chengxiang" (Premier ministre). Mais il est difficile de savoir qui est à l'origine des statues. 
 

5 - Comment distinguer les grades dans l'armée des Qin? 

Dans l'armée des Qin, le grade des officiers ressortait de la différence de la forme de leur armure et de leur casque. 

Les officiers supérieurs portaient une armure écaillée multicolore et un casque orné de la tête d'un vautour. Les officiers de rangs moyens revêtaient une armure à bordure ornementale ou bien une armure doublée colorée et se coiffaient d'un long casque à double visière. Les officiers subalternes portaient une armure noire non colorée et un casque à visière unique. Les soldats, quant à eux, s'habillaient d'une armure noire aux plaques plus grandes et moins nombreuses que celle des officiers subalternes; ils ne portaient pas de casque. 
 

6 Pourquoi ne trouve-t-on pas d'armes de fer dans les fosses? 

La plupart des armes découvertes dans les fosses sont effectivement de bronze. 

Les armes de fer avaient pourtant déjà fait leur apparition à l'époque des Royaumes combattants et elles étaient donc en usage à celle des Qin. Mais les documents historiques révèlent que leur emploi ne se propagea que lentement et que l'armée des Qin était encore essentiellement équipée d'armes de bronze. La technique de fabrication de la fonte était encore rudimentaire,  délicate et laborieuse; la fabrication d'une arme de fer exigeait beaucoup de temps. Plus tard, à l'époque des Han (206 - 220 av. J. C.), la technique de fabrication du fer et de l'acier s'améliora et les conditions furent réunies pour produire en grande quantité des armes de fer et d'acier qui remplacèrent peu à peu les armes de bronze. Les armes tirées en grande quantité des trois fosses révèlent la qualité des ouvriers qui les produisirent: outre leur caractère esthétique, leurs lames sont effilées et tranchantes; elles devaient être très meurtrières. 
  

7 Pourquoi les chevaux ne sont-ils pas protégés avec une cuirasse? 

Seuls les chars lourds et les chevaux qui les traînaient étaient cuirassés; ils constituaient une force imposante, menaçante et redoutable; mais leur lourdeur, et la lenteur de leur mouvement qui en découlait, s'avéraient souvent désastreux. C'est pourquoi, à l'époque des Royaumes combattants comme à celle des Qin, on utilisa de préférence des chars légers et des coursiers rapides sans cuirasse. Vers l'époque des Han, les chars et chevaux cuirassés disparurent complètement des champs de bataille avec la fin de l'emploi des chars de combat. A l'époque des Royaumes combattants, de la dynastie des Qin et de la dynastie des Han, la cavalerie n'était pas cuirassée et ce n'est que vers la fin des Han de l'Est (25 220) et à l'époque des Wei, des Jin et des deux dynasties du Nord et du Sud que la cavalerie porta la cuirasse. Sous les Tang (618-907), celle-ci recommença à disparaître des armées. Les chevaux découverts dans les fosses faisaient sans doute partie de la cavalerie légère et s'inscrivent donc parfaitement dans les traditions militaires de l'époque. 
  

8 Pourquoi les soldats ne portent-ils pas de casques? 

Dans l'ensemble, les guerriers des fosses ne portent effectivement pas de casque. Mais on a découvert une grande quantité de casques dans une autre fosse, ce qui signifie que le casque n'était pas absent de l'armée des Qin. Les guerriers de cette armée, braves et courageux dans la bataille, ôtaient leur casque dans la plupart des cas afin d'affronter l'adversaire avec plus de facilité et de lui causer les dommages les plus élevés. A cette époque, le combat à nu-tête était certainement une preuve de courage.


.Sommaire           Notes de voyage

Naviguez sur l'ensemble du site de Jean Dif:
Accueil    Logiciels    Textes     Images     Musique
.
.