Les croix (1)
.
Les croix ne manquent pas sur le territoire de la commune. Elles sont le témoignage de l'ancienne piété de ses habitants. La croix située devant l'église était autrefois peinte en brun. La croix maintenant sur les Forts, en haut de la route de Veyre, était naguère sur la place, en dessous de la fontaine ronde; elle a été déplacée au milieu du 20ème siècle pour faciliter le passage des cars qui venaient tourner en bas de la rue du Commerce. La croix du bas de la Côte des Chartres était un peu plus haut; la route qui monte derrière elle n'existait alors pas; ce n'était qu'un chemin bordé d'arbres. Devant la croix Saint-François, à l'angle de la RD74 et de la rue de l'Arbre Blanc, on installait un reposoir pour la procession qui ramenait Notre Dame des Près de la chapelle à l'église du village, au moment de la fête patronale; cette croix a été légèrement déplacée lors du réaménagement du carrefour. Les exigences de la voirie ont également entraîné le déplacement de la croix Saint-Pierre, aux Pédats. La croix du Puy a dû être édifiée à la faveur de l'une des nombreuses missions qui, au cours du 19ème et au début du 20ème siècle, tentèrent d'enrayer la déchristianisation des campagnes; j'ignore la date; mais une carte postale de 1909 laisse supposer qu'elle n'existait pas encore à cette date. Les croix qui se trouvent dans les champs marquaient sans doute l'endroit d'une halte lors des processions qui bénissaient autrefois les récoltes; je n'ai jamais assisté à ces cérémonies qui n'ont pas eu lieu de mon vivant; mais mon grand-père m'en a parlé. 
 
Une anecdote. 
La croix Saint-François fut érigée par François Courtial-Ambert vers la fin du 19ème siècle. Cette personne avait entrepris la construction d'une cave sous sa maison d'habitation (actuellement 8 rue de l'Arbre Blanc). Pendant les travaux, il fut contraint de se rendre à Rennes en raison d'obligations familiales, par suite du décès d'une de ses tantes. A l'époque, le voyage en voiture à cheval était long.  Bien des événements pouvaient se produire durant son absence et il redoutait l'effondrement de sa maison. Il implora le Seigneur de lui éviter pareille catastrophe et, dans ses prières, il promit de faire élever une croix si sa maison était encore debout à son retour. Ses voeux furent exaucés et il tint parole.
 
 
Devant l'église (2004) Sur les Forts - En haut de la route de Veyre
Au bas de la Côte des Chartres (2004) Arbre Blanc - Croix Saint François (2004)
.
Une photo de la croix sur la place, dans les années 1940, est  ici



Aller à:            Récit historique        Page précédente        Croix (2)           Sommaire

Naviguez sur l'ensemble du site de Jean Dif:
Accueil    Logiciels    Textes     Images     Musique